Articles

 

 

Dimanche 29 novembre, plusieurs résidents sont allés soutenir l’équipe Senior du Brest Université Club Rugby pour le match contre l’équipe de Vitré. L’occasion pour Jean-Pierre VINCENT de retrouver des collègues, anciens co-équipiers ou anciens adversaires. Tous étaient heureux de le voir et épatés par son utilisation des nouvelles technologies. Si l’on ajoute la victoire écrasante de notre équipe locale (55 à 7), nous avons passé un bon moment !

 

 

     Jean-Pierre a toujours été passionné de sport, il pratiquait le rugby. Educateur sportif pour les jeunes, il a créé l’école de Rugby du club de Landivisiau dont il était également le président.

 

     Suite à un accident, Jean-Pierre est paralysé. Les projets, les actions, tout a été mis entre parenthèses pendant 1 an et demi. Chaque jour, il pleurait. La vie était rythmée par les transferts de l’hôpital aux centres de rééducation et vice-versa. Toute sa famille est à ses côtés et un jour sa femme lui dit qu’elle restera à ses côtés. De ce jour-là, Jean-Pierre a décidé de se battre, d’avancer.

 

     Son esprit combatif et sa détermination lui ont permis de développer sa motricité et son autonomie. Il a fallut ré-apprendre à parler, à utiliser l’ordinateur, à circuler en fauteuil. Son domicile a été aménagé pour lui permettre d’accéder aux pièces de vie, d’aller et venir en autonomie. Les projets renaissent: Jean-Pierre avait envisagé de s’installer dans les Landes lorsqu’il serait à la retraite, à présent il va à Taller, près de Dax,  10 jours tous les deux ans. Là-bas, il y a une piste aménagée pour les vélos et les fauteuils qui permettent des balades en forêt. Cet été il y a même vu des chevreuils ! Son amour pour cette région est né de la beauté des paysages mais aussi de la qualité des spécialités culinaires locales !

 

     La passion du sport est toujours là : Jean-Pierre a participé au trail de Plouescat deux fois, la première fois la mer était tellement haute que son co-équipier l’a porté sur les épaules ! Il a également participé à un trial de Quad avec son fils.

 

 

Et cet automne, il était le seul coureur en joëlette du semi-marathon qui relie Saint-Pol-de-Léon à Morlaix. Et hors de question d’en rester là ! L’an prochain, Jean-Pierre se met au canoë.